statistiques école,forum EPG
EPG certifié Qualiopi
Menu

Formation Graphomotricité

Cours de Grapho-Thérapie
La graphologie au service de la thérapie
La graphologie au service de la thérapie

La Graphomotricité ou rééducation de l’écriture
(ex Graphothérapie)

Objectifs et organisation de la formation

Objectif de votre formation : apprendre les méthodes de rééducation de l’écriture par la graphomotricité

La rééducation de l’écriture est née dans les années 50-60, sous l’impulsion de Julian de Ajuriaguerra, professeur en neuropsychologie du développement au Collège de France, qui permit la création du 1er service de rééducation des troubles, d’où sont issues les écoles d’orthophonie et de psychomotricité. Il a mis en place des outils d’évaluation des difficultés d’écriture (échelle de dysgraphie) toujours utilisées aujourd’hui et des méthodes de rééducation. La graphomotricité & rééducation de l’écriture s’adresse aussi bien, aux parents, qu’aux enseignants, ou aux professionnels de santé (Orthophoniste, psychologues, psychomotriciens…).

[ lire la suite ]

La formation Graphomotricité pour quels débouchés ?

Les compétences acquises au cours de cet apprentissage de la pratique de graphomotricité permettent d’intervenir dans le cadre de la rééducation de l’écriture des enfants et des adultes.
La pratique de la graphomotricité et rééducation de l’écriture dite aussi « Graphothérapie » n’est pas une profession et ne relève pas d’un statut paramédical. De ce fait ce n’est pas un métier, mais une activité complémentaire qui permettra aux professionnels de la santé (psychologues, médecins généraliste, pédiatres, neuropédiatres, pédopsychiatres), aux auxiliaires médicaux (orthophonistes, psychomotriciens, orthoptistes, ergothérapeutes), aux enseignants (professeurs des écoles publiques ou privées, éducateurs, directeurs d’école) de développer une technicité complémentaire à leur activité d’origine qui n’est pas enseignée lors de leurs études universitaires.

Notre formation vous permettra d’intervenir en toute transparence dans ce cadre.

L’écriture est un instrument qui sert à fixer la pensée, à la préciser. Elle doit donc être rapide, aisée et lisible.

La dysgraphie est le trouble de l’écriture, à ne pas confondre avec la dysorthographie, difficultés de l’orthographe.

La rééducation de l’écriture consiste à intervenir sur la dysgraphie. Elle peut être considérée comme le reconditionnement de la motricité graphique et de la communication que véhicule cette motricité par l’établissement d’un terrain psychomoteur.

Il est à noter que dès que l’écriture s’améliore le comportement de l’enfant change. Il ne se trouve plus dans un complexe de jugement. Il prend, petit à petit, confiance en lui. L’image de soi étant meilleure, l’écriture s’améliore encore.

Lors du premier rendez-vous un bilan graphomoteur sera fait.

Certes, à la suite d’un simple bilan, on ne peut pas saisir d’emblée tous les facteurs en cause dans la dysgraphie présente. Ce n’est qu’au cours des séances, à la suite d’une écoute attentive, que se dévoilera peu à peu le malaise de l’écriture.

Une rééducation ne se fait pas en quelques jours, il faut compter entre quinze et trente séances hebdomadaires de 45 minutes.

Vous intervenez en collaboration avec les professionnels de la santé et, en tant que tel, vous vous devez de prendre bien soin de ne pas déborder de vos prérogatives c’est-à-dire :

    • ne pas faire le travail de psychologue,
    • Ne pas faire de travail du psychomotricien ou de l’orthophoniste,
    • ne pas faire passer de test psychologique.

Nous nous engageons à vous délivrez une réelle compétence dans ce domaine qui vous tient à cœur, vous vous devez de respecter l’engagement énoncé ci-dessus.

Comment est organisée la formation ?

L’EPG propose une formation par correspondance qui vous permettra d’assimiler les bases de la graphologie, de comprendre et assimiler les enjeux de la psychologie dans le cadre de la rééducation de l’écriture et d’être en capacité de mener une séance de graphomotricité (ex-Graphothérapie)

Chaque module comporte de 4 à 8 devoirs.
La formation se déroule sur une période de 6 à 12 mois en fonction des disponibilités du stagiaire.
Temps de formation : 200h au total : soit 194 heures asynchrone et 6 heures temps synchrone.

Trois formateurs suivent l’acquisition de vos connaissances tout au long du processus d’apprentissage, par mail, par téléphone par visioconférence.

Quelle validation de votre formation Graphothérapie ?

Modalités d’organisation et d’évaluation
Plutôt qu’un examen final, EPG a fait le choix d’un contrôle continu de vos connaissances. Des devoirs supplémentaires seront proposés si vous n’obtenez pas la moyenne requise. Chaque technique est évaluée de cette façon. Un carnet de notes est à disposition du stagiaire en temps réel.

[ lire la suite ]

Modalité d’examen et de contrôle

[ lire la suite ]

Combien coûte la formation ?

Demande de renseignements

    Votre nom et prénom*

    Votre email*

    Votre adresse postale*

    Votre code postal*

    Votre ville*

    Votre société

    Votre téléphone*

    Votre message


    Je désire recevoir une documentation sur vos formations en :

    par :

    *renseignements requis

    Pour tout enseignement sur cette formation cliquez sur ce lien : CONTACT, si le formulaire ci-dessus est inactif.

     

    1 420 €

    Conditions de transmission des supports de cours

    1ère option : Imprimé par vos soins, directement depuis le site : Gratuit
    2ème option : Imprimé par nos soins, puis envoyé par la poste : 25 € par cours et port compris
    Dans le cas où vous choisirez d’imprimer directement les cours depuis le site, il vous sera fourni un code d’accès par cours et au fur et à mesure de l’avancé de vos formations. Avec ce code vous pourrez récupérer les cours au format PDF et les imprimer directement chez vous.

    Qu’y-a-t-il au programme ?

    Cycle de base (2 modules) :
    assimiler les bases de la graphologie

    Cycle de perfectionnement (3 modules) :
    comprendre et assimiler les enjeux de la psychologie dans le cadre de la rééducation de l’écriture

    Cycle d’approfondissement :
    être en capacité de mener une séance de graphomotricité (ex-Graphothérapie)

    Cette formation est une aide précieuse pour tous ceux et celles qui travaillent déjà dans le médical ou le para médical.

    je m’inscris

    Extraits de vidéo de cours

    Tenue du stylo

    Voici en vidéo le geste pour saisir et bien tenir son stylo.
    Pratiquez-le vous même pour pouvoir le montrer aux enfants.
    Une fois que ce geste aura été acquis, les enfants sauront poser correctement leurs doigts.
    Cette façon de saisir le stylo pourra être lâchée plus tard, car ils auront acquis la bonne position des doigts sur le stylo et appris avec vous comment pratiquer le geste d’écrire qui leur permet de retrouver le plaisir à l’écriture.

    Ecriture du gaucher de CE2

    Observez que le stylo est tenu avec le pouce qui vient bloquer le stylo et l’index. Cela raccourcit l’espace entre le stylo et la paume et donc a pour effet de resserrer les doigts vers l’intérieur de la main, crée une gêne motrice (donc gênes, crampes, douleurs qui augmentent avec le temps de l’écriture).

    Effets négatifs : normalement le pouce et l’index dans une tenue correcte sans changement de position de la main peuvent tracer des lettres à 360° autour d’un point sur une distance de 1 à 2 cm.
    Ici les doigts font bloc sur l’instrument, donc pour effectuer le moindre tracé dans une direction ou une autre, l’enfant doit mobiliser toute la main, voire la déplacer. De nombreux muscles sont sollicités inutilement.
    Si le stylo était tenu entre pouce et index, les doigts pourraient s’allonger et permettre à la main de se situer sous la ligne d’écriture (exemple dans votre cours CGT fig. 139 page 137 ou fig. 150 page 144).
    Ici, l’enfant écrit sur une ligne qui se situe à peu près sous la première articulation distale de son pouce. En avançant de façon parallèle à la partie haute de la feuille, il ne peut donc pas voir ce qu’il écrit.
    Vous remarquerez que sa main saute pour pouvoir se décoller et se reposer plus loin pour avancer dans l’écriture. Au bout d’un moment la main se dépose sur la ligne écrite.
    Cet élève n’a aucune visibilité constante, ou globale de ce qu’il écrit. Sans vision d‘ensemble il ne peut organiser chaque mot et de ce fait l’ensemble de son écriture.
    On retrouvera aisément dans ce type de geste graphique des lettres juxtaposées, des collages, des télescopages, des lignes fluctuantes et peut-être cassées, etc.

    Positif : Par ailleurs son buste est droit et la position du poignet est bonne, cet enfant aurait pu utiliser la position du poignet en col-de-cygne (vous en avez un exemple, fig. 144 de votre cours CGT page 140, image de gauche) mais il ne l’a pas choisi.

    Ecriture du droitier de CE2

    Observez que la position du pouce par-dessus le crayon et collant à l’index et au majeur entrave la motricité de l’écriture.
    Les doigts sont repliés vers la main, faisant un bloc.

    Pas d’aisance dans le tracé des lettres et dans le continuum de l’écriture.
    Les lettres sont saccadées, sautillent, ont des tailles non homogènes, collages, juxtapositions…
    Les cabossages, mauvaises proportions des lettres et autres déformations proviennent de la crispation dans la tenue du stylo et des doigts qui sont repliés dans la main.
    Les mots dansants et lignes fluctuantes résultent du fait que l’enfant ne voit pas toute la ligne de la gauche vers la droite. Il découvre l’espace au fur et à mesure qu’il écrit.

    Il est obligé de soulever sa main après chaque mot pour se situer dans l’espace.
    Il le fait aussi certainement pouvoir détendre ses muscles ne serait-ce que quelques secondes.

    Rééducation

    La bonne tenue du crayon et la position de la main sous la ligne d’écriture seront pour beaucoup dans la rééducation.
    Il devra apprendre le tracé glissé souple et léger.

    Présentations

    Documents à télécharger

    Haut Potentiel IntellectuelJulia Raibaud, Psychologue-Docteur en Psychologie

    Trouble déficitaire de l’attention avec ou sans hyperactivité – Julia Raibaud, Psychologue-Docteur en Psychologie

    Troubles spécifiques des apprentissages – Julia Raibaud, Psychologue-Docteur en Psychologie